Mobilisation

La mobilisation communautaire est essentielle au succès de l’élaboration du Bureau du commissaire autochtone aux incendies. Il y aura 13 séances de mobilisation cette année :

8 séances communautaires : Ces séances, tenues à l’automne, confirmeront les conclusions des séances techniques et s’adressent aux chefs et aux dirigeants communautaires.

  • 17 octobre, Moncton NB
  • 22 octobre, Ville de Québec QC
  • 24 octobre, Thunder Bay ON
  • 29 octobre, Winnipeg MB
  • 5 novembre, Saskatoon SK
  • 7 novembre, Edmonton AB
  • 19 novembre, Prince George C.B.
  • 21 novembre, Nanaimo C.B.

Informations relatives à la journée

7 h à 8 h 30 – Inscription des participants. Déjeuner, incluant buffet chaud

8 h 30 à 10 h 15 – Début de la séance, accueil, introductions, contexte du projet, résumé des discussions
10 h 15 à 10 h 30 – Pause – nourriture et boissons seront servies
10 h 30 à 12 h – Discussion guidée sur thèmes
12 h à 13 h – Dîner buffet fourni
13 h à 14 h30 – Discussion guidée sur thèmes
14 h 30 à 14 h 45 – Pause – nourriture et boissons seront servies
14 h 45 à 16 h – Discussion guidée sur thèmes
16 h à 16 h 30 – Clôture

 5 séances techniques : Ces séances, tenues pendant l’été, s’adressent aux organisations de soutien établies des Premières Nations qui possèdent déjà des connaissances sur les incendies.

  • 30 juillet, Saskatoon SK – TERMINE
  • 1 août, Edmonton AB – TERMINE
  • 16 août, Eskasoni NS – TERMINE
  • 27 août, Ville de Québec QC – TERMINE
  • 29 août, Thunder Bay ON – TERMINE

Pour vous incrire veuillez téléphoner 1.613.88.2815
Notre équipe communiquera directement avec les collectivités pour leur fournir de plus amples renseignements et inviter les personnes désignées à y assister.
Faites part de vos idées aux organismes régionaux de gestion des incendies et des urgences et aux dirigeants de votre collectivité afin qu’ils puissent vous représenter.

Les résultats de notre mobilisation à ce jour sont publiés dans ce rapport. Nous avons commencé ce projet en nous demandant : « A-t-on besoin d’un bureau du commissaire autochtone aux incendies? » et la réponse a été un oui catégorique. Nous nous sommes ensuite concentrés à déterminer ce que l’on attendait d’un BCAI ou ce dont on avait besoin. Voici ce que nous avons entendu :

Les collectivités veulent que le BCAI l’expert en la matière

  • Fournir une source unique d’expertise technique fiable.
  • Définir les normes et un cheminement clair sur la façon de les atteindre.
  • Servir de plateforme aux pompiers pour le réseautage et la formation.
  • Renforcer les capacités dans les collectivités au moyen d’activités de perfectionnement professionnel.
  • Recueillir des données pour mieux comprendre les enjeux et concevoir des services et des programmes pour y faire face.

Les collectivités veulent que le BCAI réponde aux besoins locaux

  • Responsabilisation et reddition de comptes pour s’assurer que les services offerts répondent aux besoins et font une différence.
  • Désireux de redéfinir son rôle et ses services au fur et à mesure que les risques évoluent et que de nouveaux services sont nécessaires.
  • Des ressources suffisantes dans chaque région pour fournir des services en temps opportun.
  • Des services adaptés aux besoins locaux.

Les collectivités veulent que le BCAI défende les intérêts des collectivités

  • Aider les collectivités à accéder à du financement.
  • Travailler avec le chef et le conseil pour s’assurer qu’il y a compréhension et soutien.
  • Fournir une expertise dans l’élaboration de protocoles d’entente et d’accords de services d’incendie qui sont justes et équitables.